Tools
Typography

Le Secrétariat Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO, en sigle) nous a récemment rappelé que lors de la dernière Assemblée Plénière, tenue à Kinshasa du 19 au 23 juin 2017, il a été décidé qu'à partir du 12 août 2017, la finale de la prière de "Notre Père" subira une modification. Désormais nous dirons : "NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION" en lieu et place de "Ne nous soumets pas à la tentation".

Cette mesure de la CENCO et qui est celle du monde catholique francophone sur la prière que le Christ a apprise à ses disciples, le "Notre Père", n'est pas du tout bien comprise par plus d'une personne. Tout changement dérange évidemment, surtout que l'on a été pendant longtemps habitué à la formule "ne nous soumets pas à la tentation". La laisser brusquement nous pose des interrogations. Certains se demandent pourquoi un tel changement.

En effet, ce petit changement apporte un plus dans la compréhension et la récitation de cette prière de Jésus et de l'Eglise; l'unique prière que le Christ a enseignée à ses disciples. La traduction liturgique française du "Notre Père" avec l'actuelle finale, est une évolution parce qu'elle souligne la responsabilité humaine face à la tentation. Dire "ne nous soumets pas à la tentation", laisserait croire que c'est Dieu qui nous tente, que ce soit lui l'auteur de notre tentation; or ce n'est pas le cas. Dieu ne nous tente pas, comme le soutient à juste titre saint Jacques : «Que nul, quand il est tenté, ne dise: "Ma tentation vient de Dieu". Car Dieu ne peut être tenté de faire le mal et ne tente personne. Chacun est tenté par sa propre convoitise, qui l'entraîne et le séduit» (Jc 1, 13-14). Partant de cette affirmation de saint Jacques, il ressort clairement que "ne nous laisse pas entrer en tentation" convient bien parce qu'on ne fait pas de Dieu le responsable de nos tentations, mais nous l'appelons à l'aide pour qu'il nous soutienne quand notre convoitise nous entraîne à la tentation. Dieu est donc appelé à notre secours pour nous empêcher d'entrer en tentation, pour que nous ne tombions pas à l'heure de la tentation.

Prions alors davantage le "Notre Père" qui, au dire de saint Thomas d'Aquin,  est "la prière la plus parfaite", en disant de tout cœur et avec foi "NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION", pour compter chaque jour sur la grâce divine afin de résister aux tentations comme le Christ lui-même a pu le faire lorsqu'il fut tenté au désert avant sa vie publique (cf. Mt 4, 1-11).

 

Accordion