Tools
Typography

Dans la matinée du dimanche 25 novembre 2018, le stade des "Martyrs de la Pentecôte" était plein à craquer. Les portes de toutes les paroisses et succursales répandues à travers l’Archidiocèse de Kinshasa, sont restées verrouillées. Aucune messe n’y a été célébrée, sauf la veille au soir, pour les malades et les personnes âgées.  Cependant, le rendez-vous a été fixé au stade. D’immenses foules de fidèles catholiques, ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté, ont tâché de rehausser de leur présence à la célébration de la messe d’inauguration du ministère épiscopal de son Excellence Monseigneur Fridolin AMBONGO BESUNGU à la chaire d’Archevêque Métropolitain de Kinshasa.  

Par ailleurs, cette cérémonie de prise de possession canonique présidée d'abord pour le Cardinal Laurent MONSENGWO PASINYA et après par le Nouvel Archevêque de Kinshasa lui-même, a coïncidé avec la célébration du dimanche du Christ, Roi de l’Univers : solennité qui a marqué la clôture de l’Année liturgique B. Au début de son homélie, l’officiant du jour n’a pas manqué à exprimer sa profonde gratitude à l’endroit de son « vénérable prédécesseur », le Cardinal Laurent MONSENGWO PASINYA, bien présent à cette célébration eucharistique haute en couleurs, pour le travail abattu et les bons offices rendus au sein de l’Archidiocèse.

S’inspirant de la péricope de l’Evangile du jour (Jn 18,33b-37), le Nouvel Archevêque a mis en exergue la notion de pouvoir-service, surtout lorsqu’il a exhorté le peuple de Dieu en ces termes : « Le pouvoir est un service, l’humble service des autres pour leur accomplissement et pour la réalisation de toute la société. Si tous, moi-même en premier, nous accueillons ce message en vérité et nous le mettons en pratique, nous allons réellement transformer notre société et le Congo sera plus beau qu’avant ». À l’approche des élections présidentielles et législatives prévues pour le 23 décembre 2018 sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, ce message de Mgr Fridolin AMBONGO BESUNGU devrait constituer une interpellation à l’endroit, non seulement de tous les potentiels électeurs, mais aussi et surtout de tous nos futurs dirigeants politiques.

Désireux de promouvoir l’esprit d’unité et de communion au milieu du nouveau troupeau dont il assure désormais la charge, le nouveau pasteur de l’Eglise de Kinshasa a pris une nouvelle devise épiscopale. « Omnia omnibus », ce qui veut dire « Tout à tous » (Cf. 1Co 9,22), vient remplacer la devise qui a orienté son ministère pastoral dès son ordination épiscopale à Bokungu-Ikela, en date du 06 mars 2005, à savoir : « Esto lumen mundi », ce qui se traduit en français par « Sois la lumière du monde ».

Attentives aux signes du temps et fidèles au charisme paulinien, les éditions Médiaspaul, dans la pluralité de leurs œuvres et secteurs médiatiques, souhaitent un fructueux ministère au Nouvel Archevêque, et l’assurent de leur sollicitude apostolique en tout ce qui a trait à la diffusion et à la propagation de la Parole de Dieu à Kinshasa et dans le reste du pays, par le truchement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

Accordion