A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Année vocationelle
2019-2020
Pacom - Centre d'étude
Festival du livre et de la Bible - Kinshasa
23-28 avril 2019
Kinshasa - Blvd 30 Juin

Tools
Typography

Le centre Paulus Communication a vibré à un rythme particulière ce samedi  09 février 2019, et ce, suite à la matinée de sensibilisation des jeunes sur la paix dans le cadre du projet de formation à la paix et la non-violence active. Michel  BITENGE, coordonnateur du projet a expliqué d’enter de jeu le contexte de l’activité aux 201 jeunes  venus de 12 communes de la ville de Kinshasa.

Trois communications ont marqué cette rencontre ; prenant la parole en premier, le père Roberto PONTI, représentant légal du projet a exhorté les jeunes à la culture de la paix et la fraternité suivant l’exemple du Christ. S’en est suivi l’intervention de Madame WINGI, experte en maintien de la paix et gestion des conflits, actuellement membre de la section des affaires civiles de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, MONUSCO en sigle. Elle a lors de sa communication invité  les jeunes à faire preuve de la retenue, de se méfier des rumeurs  et manipulations politiciennes avec risque de compromettre la cohésion sociale. Elle a ensuite insisté sur l’importance de construire la paix, tout en se préservant des guéguerres, stéréotypes  et préjugés les uns envers les autres. A cet effet, un film intitulé « derrière le choc » qui met en scène une autorité qui instrumentalise un groupe des jeunes les amenant à commettre des actes des violences a été projeté. Ce film a clairement démontré les conséquences néfastes de la manipulation politicienne en RDC dont sont victimes les jeunes.   

Pour boucler la série, Madame Grace LULA, experte en éducation civique électorale et gestion alternative des conflits, a de manière participative demander aux jeunes de faire un diagnostic  de la situation électorale et post-électorale accès sur les causes et les conséquences  pour qu’enfin construire des stratégies pour une cohabitation pacifique entre frères et sœurs.

Débutée aux environs de 9h c’est vers 13h que l’activité a pris fin dans un climat bon enfant.

Accordion