A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Année vocationelle
2019-2020
Pacom - Centre d'étude
Festival du livre et de la Bible - Kinshasa
23-28 avril 2019
Kinshasa - Blvd 30 Juin

Tools
Typography

Point n’est besoin de rappeler que notre génération est celle digitale ; ainsi donc, avec le développement du téléphone ‘’intelligent’’, nous nous sentons plus proches les uns les autres de partout dans le monde. On ne doit pas le cacher, cela est une merveille. Mais à regarder de près, on se rend compte que l’utilisation du téléphone pose de plus en plus problème dans la société.

On a toujours cet ami, parent, cousin, confrère, collègue … qui a tout le temps son regard sur son téléphone pendant que vous vous parlez ; ou l’autre-là qui a son téléphone toujours collé à l’oreille comme s’il travaillait au service des urgences d’un hôpital. Si tu l’interpelles, il se fâche. Chacun de nous a déjà rencontré quelqu’un de ce genre, une personne qui te laisse toucher tous ces avoirs, mais pas son téléphone. Et on se demande si c’est de cette façon que nous devons utiliser le téléphone ; est-ce que de cette manière le téléphone nous aidera à rester en communication avec les autres ?

Parler d’utilisation de téléphone ne regarde pas seulement un groupe d’individus ou une classe sociale, mais toutes les couches de notre société ; personne n’est épargnée dans ce que nous qualifions de ‘’la maladie du téléphone’’. Il s’agit d’une utilisation abusive, qui ne nous laisse pas le temps de regarder l’autre en face parce qu’on a les yeux fixés sur le petit écran de notre téléphone, de ne pas entendre l’autre parce que les oreilles sont bouchés par le bruit de son téléphone, de ne pas avoir le temps pour soi-même parce que on se préoccupe de l’état de son téléphone, ainsi de suite.

Par ailleurs, le téléphone dit ‘’intelligent’’ attire l’attention de tout le monde à tel point qu’on s’oublie soi-même ; ce dernier est la clé du matin et le verrou du soir, il y a même ceux qui se laissent accompagner de leur téléphone durant la nuit. Pour être franc, le téléphone nous tient compagnie du matin au soir, à table et à l’église, voir même aux toilettes. Et c’est de là que surgit la question de savoir ‘’faut-il des règles pour une utilisation responsable du téléphone’’ ? Car en voyant comment on utilise les téléphones, il y a lieu de se poser des questions enfin qu’on ne dépend pas du téléphone, mais que le téléphone soit à notre service.

Nonobstant le fait que le téléphone nous rapproche les uns les autres, une utilisation abusive nous éloigne de ceux qui nous sont proches. Pour cerner la différence entre une utilisation commode et une utilisation anormale de téléphone, il suffit juste de se rendre compte de nombre d’heures qu’on accorde pour utiliser son téléphone et pendant quel moment de la journée on tient son téléphone, les yeux fixés sur le petit écran qui fait voir l’autre bout du monde.

Fort malheureusement on constate nombreux d’entre nous n’ont pas la mentalité d’ordonner leur utilisation du téléphone. Il est regrettable de voir même dans le lieu de travail, le téléphone fait la loi ; pendant les heures de cours, au cours des repas, ou lors de l’entretien familial ou communautaire, le téléphone empêche d’entendre les autres parce qu’on a l’attention porté sur le petit écran de son téléphone, en défilant sa liste des contacts ou encore les photos de ses amis.

S’agissant de l’apport des règles dans l’utilisation de téléphone, nous jugeons cela inopportun de notre humble avis ; les raisons peuvent être multiples, on ne souhaite ne pas faire un exposé là-dessus. Etant donné qu’on vit dans une société, on le dit avec beaucoup de peine et regret, où les antivaleurs sont devenus de valeurs, les gens n’ont plus la culture de l’excellence, la médiocrité est devenue le dénominateur commun de toutes les catégories sociales, établir des règles pour l’usage du téléphone serait vu comme un temps passé inutilement à élaborer des règles qui ne seront pas appliquées.

Par conséquent, nous osons croire que la meilleur de solution pour pallier à cet abus de l’usage du téléphone serait l’accompagnement, en mettant en exergue l’instruction sur le bon usage du téléphone, développer les stratégies enfin d’apprendre aux jeunes, enfants, travailleurs, enseignants, infirmiers, chauffeurs, les membres d’un groupe comment peut-on utiliser le téléphone sans en devenir esclave. Une observation générale sur l’utilisation de téléphone montre que la majeure partie d’utilisateurs du téléphone apprennent son utilisation par l’auto-formation, ou à travers un ami de même âge que lui ; il en est de même pour les sites internet. N’oublions pas, et ça vaut la peine de le rappeler que la formation au bon usage du téléphone passe tout d’abord par la prise de conscience des parents et éducateurs, des responsables des mouvements d’encadrement des jeunes et des leaders.

L’utilisation responsable du téléphone demande à ce qu’on ne soit pas dépendant de son téléphone, plutôt ce dernier doit aider à rester en communication les uns les autres quel que soit la distance qui nous sépare. C’est dans cet ordre d’idée qu’en utilisant son téléphone, on doit privilégier le contact avec les gens qui sont prochains, pour ne pas tomber dans le piège de ce qui se dit ‘’le téléphone nous relie avec les personnes éloignées, et nous sépare avec les personnes qui sont proches’’.

Accordion