A community in Congo
La Famille Paulinienne à Kinshasa
Kinshasha
City lights by night
Lubumbashi
Lubumbashi (formerly known as Élisabethville) located in the southeastern part of Democratic Republic of the Congo, is the second-largest city in the country.
Lire pour s'instruire
Médiaspaul RD Congo
Année vocationelle
2019-2020
Pacom - Centre d'étude
Festival du livre et de la Bible - Kinshasa
23-28 avril 2019
Kinshasa - Blvd 30 Juin
Année Biblique de la Famille Paulinienne

Tools
Typography

Dans le continent que d'aucuns ont appelé « terre de mauvaises nouvelles », les détresses et les misères sont légion. Le risque est grand de tomber dans le désespoir, le défaitisme, le pessimisme, de douter même de la présence de Dieu, de perdre la joie, même celle de vivre. Pourtant, la résurrection du Christ nous donne l'assurance que le mal n'aura pas le dernier mot (cf. 1 Co 15,55-57 ; Ap. 5,12 ; 7,10-12). L'Afrique n'est nullement condamnée à mourir. Les lueurs d'espoir devront toujours pointer à l'horizon pour celui qui croit que son Seigneur est Vivant. La foi aide à garder un regard d'espérance et à faire de nos différentes détresses des lieux d'engagement pour un monde meilleur. C'est ce qu'on attend des chrétiens, davantage des personnes consacrées qui ont comme vocation de témoigner du Royaume des cieux, Royaume de justice et de paix.

Parmi les missionnaires de la joie, semeurs d'espérance, figure en bonne place la sœur Marie Clémentine Anuarite (Anoalite) Nengampeta, martyre RDCongolaise. En effet, « tous étaient frappés de sa gentillesse ; elle se montrait d'un dévouement inlassable envers tout le monde sans distinction ; ce qu'elle avait à faire, elle le faisait consciencieusement et aidait ensuite les autres dans leurs occupations ». On a appris de sa supérieure Henriette Leloir que « sa présence en communauté était très agréable. Joyeuse, plaisante et fraternelle, elle aimait à taquiner, à divertir ses sœurs, à donner un coup de main partout ». Par son sourire qu'elle offrait volontiers à tous et sa joie qu'elle semait autour d'elle, elle répondait à sa vocation inscrite dans son nom même d'anoalite ou Anualite qui en langue boodo signifie « celle qui a ri de la guerre ».

La joie en Dieu est constante et contagieuse, traverse les limites des temps et des lieux, des circonstances et des cas. La joie est un des fruits de l'Esprit Saint (cf. Ga 5,22 ; Rm 14,17 ; 15,13). Elle porte à prophétiser sans crainte ; elle pousse à descendre dans les lieux de souffrance pour y faire le bon samaritain (cf. Lc 10,25-38), le Simon de Sirène (cf. Mt 27,32), y vivre l'expérience de Marie de la visitation ( Lc 1,39-56), des noces de Cana (Jn 2,1-12), du Calvaire (Jn 19,25-27) et du Cénacle (Ac 1,14). Une âme continue en prière d'action de grâce, de supplication et d'adoration persévère dans la joie (Ph 4,4-9). La prière qui a sa source en une foi profonde conduit à l'action de lutter contre le mal.

« Servir et faire plaisir ». Telle fut la devise d'Anuarite, expression de « son souci constant de faire du bien aux autres, dans un oubli désintéressé de soi ». Toute attention aux autres, Anuarite vise sa joie dans le service rendu, la fatigue ou la douleur épargnée à un autre, le plaisir donné, le sacrifice consenti, un bien partagé à un besoin, un bel accueil offert, un pardon accordé, une pauvreté soulagée, une leçon de catéchèse donnée, un travail bien fait, une méditation réussie, une mélodie bien chantée.

Les tentations de bonheur facile fusent de toutes parts. Les joies que procurent les idoles ne résistent pas à la sécheresse et à la tempête ; passagères et trompeuses, elles angoissent, en fin de compte, déconfiture, violence et mort. Du Ciel, Anuarite sera heureuse de voir ses frères et sœurs chrétiens d'Afrique fuir le chemin de l'idolâtrie et découvrir le chemin du vrai bonheur : les béatitudes (Mt 5,3-12). Heureux les missionnaires de la joie, leur bonheur partagé actualise notre prière à Dieu notre Père pour que son règne vienne ici et chez nous

Accordion