Tools
Typography

« Si nous aimons vraiment le prochain comme nous-même, nous souhaitons à tant d’autres le grand bien de la vocation que nous possédons nous-mêmes. Si nous sommes heureux de la grâce que nous avons reçue, nous désirons que plusieurs personnes y aient part également » (ALBERIONE, UPS, 1, 85).

La rencontre avec une nouveauté ne manque pas à bouleverser des vies et la perception des réalités. Avec sa population cosmopolite, la ville de Bunia située au Nord-Est de la grande République Démocratique du Congo regorge des jeunes arrivés de différents horizons. Et en octobre, ce sont des écoles qui sont leurs havres. Pour se le réaliser, sortez de grand matin sur les tronçons routiers ou mieux passez pendant la journée par l’Institut Ujio wa Heri, ce plus grand collège de la région. Plus grand collège de la région, non seulement à cause de ses nombreux élèves mais surtout à cause de sa bonne organisation avec environ trois mille (3 000) élèves qui, en plus du cycle d’orientation, sont inscrits en Latin-Philo, Pédagogie générale, Mathématique et Physique, Commerciale et Administrative, Mines et Géologie, Pétrochimie et Electricité.

Eu égard à ce décor planté, cette école conventionnée catholique ne peut pas ne pas être objet de convoitise pour celui qui connaît la place des jeunes pour l’avenir de toute société. Et que dire de l’Eglise ? La réponse est de soi trouvée. C’est ainsi qu’en séjournant dans cette région pour ses vacances en famille, de commun accord avec le père Patrick NSHOLE, ssp (coordonnateur des formations et des vocations) ; le cl. Christian DINO, ssp a ciblé ce Grand Collège pour rencontrer les jeunes et échanger avec eux. De ce fait, dans l’étroite collaboration avec les autorités scolaires, les séances des rencontres ont concerné les élèves des quatrièmes, cinquièmes et sixièmes années dont l’âge varie entre 15 à 20 ans, une moyenne de 17, 5 ans. Ces élèves ont connu durant une semaine la Famille Paulinienne, son apostolat et les congrégations religieuses pauliniennes présentes au Congo. Suite aux échanges, des garçons et des filles ont demandé de cheminer dans la Société saint Paul et dans la congrégation des Sœurs Filles de saint Paul. Le cl. Christian DINO a ensuite retiré ce groupe mixte le dernier jour des rencontres et leur a demandé pour attester formellement leur demande d’aller d’abord rencontrer individuellement leur curé pour se présenter et d’écrire ensuite chacun une lettre de demande. Cette requête était adressée à tous mais avec une insistance particulière aux élèves en sixièmes années. Pour permettre un bon suivi de ces jeunes (15 garçons et 7 filles), la Sœur Honorine ZAVE (Sœurs de Marie d’Ingel Munster et enseignante du cours de religion au sein de ce collège) se chargera d’encadrer les filles et les garçons par l’abbé Florentin DJOMBU, actuellement curé de la paroisse de Nyakasanza, mais tous seront connus de l’aumônier diocésain des jeunes.

En plus, dans le même souci de se faire plus largement entendre, ce jeudi, à partir de 19 h 30 de Bunia, le cl. Christian DINO passera à l’attente sur les ondes de la radio « Fides Tujenge » (radio diocésaine) pour l’émission interactive avec l’abbé Norbert KAHERE, aumônier diocésain des jeunes pour s’adresser directement à tous les jeunes du Diocèse. Il sied aussi de signaler que le dimanche 29 octobre, en incursion à Fataki (petite cité à environ 80 km de Bunia), le curé de cette paroisse lui a aussi permis de porter un témoignage sur la Famille Paulinienne et la Société saint Paul devant une foule de jeunes à la deuxième messe. Il ne reste qu’à prier et à s’engager plus encore pour que la semence jetée à ces jours en terre porte demain de bons fruits pour la Famille Paulinienne et l’Eglise entière.

Accordion